La durée de garde des Graves

A l'occasion d'une commande spéciale (photo ci-contre) pour un client qui voulait marquer la naissance d'un enfant par un cadeau à ouvrir pour ses ??? ans, je me suis demandé ce qui devait être annoncé aux amateurs de Graves quant à leurs durées de garde. 

Parlons d'abord rouge dans ce chapitre (qui sera complété plus tard pour les secs et les moelleux), puisque c'est la couleur (à tort ou à raison) de référence de l'appelation désormais. La différence de garde maximale entre un millésime moyen et un excellent millésime peut aller jusqu'à 5 ans. La moyenne de garde pour un Graves rouge, dans le sens d'une dégustation conservant les propriétés d'un millésime pourrait être de 7 ans. Ainsi un petit millésime sera très bon à 4-5 ans et buvable sans soucis jusqu'à 7 tandis qu'un grand millésime sera buvable de 2 ou 3 ans jusqu'à 10. En définitive tout vin à sa période de gloire d'une durée plus ou moins longue. La connaissance du millésime pour la région et de la réussite de celui-ci sur une propriété donnée vont donc conduire à ouvrir une bouteille rapidement ou bien à la placer en fond de cave. 

 

Concernant mes millésimes c'est l'occasion de me mouiller. 

 

château de Sauvage rouge

2004 (1000 bouteilles) : coup d'esssai, sa longévité fut courte : 5 ans.

2005 (5000 bouteilles) : Premier millésime vinifié au chai, semble être à une sorte d'apogée maintenant, mais peut encore garder sa typicité deux ou trois ans. Son évolution n'a réellement commencé qu'au bout de 5 ans. Ce fut un grand millésime.

2006 (8000 bouteilles) : difficile d'accés entre 3 et 4 ans, le 2006 est actuellement en grande forme. A l'origine considéré comme un année classique (de vigneron), son évolution à partir de 5 ans fut étonnante. Son potentiel optimal est classique cependant 7 ans. 2013 est son année par conséquent.

2007 (8000 bouteilles) : très dur jusqu'à 3 ans en raison de son acidité et des difficultés de matûrité sur cabernet notamment, 2007 devint en 4 et 6 ans un très belle surprise avec un plaisir immédiat et un bel équilibre. Il me semble devoir être bu désormais à cause d'une évolution trop marquée vers les notes de sous-bois sauf pour ceux que cela attire évidemment.

2008 (8000 bouteilles ) : Millésime de la sueur, la récompense fut un beau résultat et l'harmonie de sa composition s'est exprimée depuis sa toute jeunesse (2 ans) jusqu'à maintenant. Son potentiel semble néanmoins classique : 7 ans

2009 (8000 bouteilles ) ; grand millésime sans être le plus grand, il sut tirer le meilleur parti de son élevage à forte proportion de bois neuf. Impeccable de 2 ans jusqu'à maintenant, il devrait pouvoir aller plus loinn que les 7 ans mais jusqu'où ?

2010 (11000 bouteilles ) ; grand millésime, complet sur toutel a ligne. Plus fruité que 2009, il est buvable à partir de 3 ans (maintenant) à cause d'une forte structure tannique qui mit un peu de temps à s'arrondir. On peut lui prédire un avenir long et espérer les 10 ans.

 

MANINE rouge

 

2008 (1200 bouteilles) démarrage en trombe pour ce millésime très flatteur et qui continue de l'être avec ce cru. Equilibré et savoureux, on lui souhaite ses 10 ans de prospérité.

2009 (1200 bouteilles) costaud dès son plus jeune âge, il l'est resté et le restera longtemps. 10 ans

2010 (1200 bouteilles ) puissant, intense avec une très grand qualité de finesse tannique, sa puissance alcoolique et ses qualités intrinsèques pourraient lui faire franchir le mur des 10 ans... à revoir dans 5 ans pour confirmer.

 

Ces propos n'engagent que moi et je serai ravi d'obtenir des avis ou des contributions.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0