Entre merlot et Petit-verdot, contrôles de maturité et pigeages

Il y a un bel écart de maturité entre les merlots d'une part et les cabernets et petits-verdots d'autre part. Cela permet de bien travailler au chai, en effectuant notamment sur les cuves les plus qualitatives un ou plusieurs pigeages. On peut procéder avec une véritable pige mais dans mon cas, pour une petite cuve ouverte, je préfère utiliser une pelle en plastique alimentaire pour créer des passages du moût par les bords de la cuves, comme le montre la vidéo. De plus, cela est moins difficile de plonger une pelle, qu'une pige plate. 

La photo du haut montre un réfractomètre, qui permet d'avoir une lecture directe du degré potentiel des raisins en appliquant une goutte de jus sur une plaque de verre. En arpentant les vignes, on peut ainsi radiographier la 

concentration en sucre des raisins. Cela est particulièrement utile pour les blancs atteints de la pourriture noble car l'évaluation du degré potentiel est très compliquée à évaluer par la méthode du prélèvement et de l'analyse.


2015 tient ses promesses pour l'instant avec un fruit franc et une belle couleur, sans pour autant crever le plafond des degrés comme on aurait pu le craindre. La date des vendanges reste primordiale pour déterminer le profil choisi car une fois dans la cuve, on ne peut plus changer grand chose. Les petits-verdots ne sont pas encore mûrs mais ils sont déjà très bons à déguster avec encore une pointe acide.