Le vin, le vent, la vie...

Il y a peut-être 25 ans lors de mes études, j'ai découvert Abu Nuwas, poête du 8ème siècle  persan et arabe. Cet auteur semble iconoclaste quand on le lit avec notre vision de la culture du monde islamique moderne. Je ne mettrai pas de citations, ceux qui voudront s'y pencher en trouveront quelques-unes sur internet et le livre en photo peut permettre de se faire une idée par la lecture complète de l'ouvrage. Il en va ainsi de la littérature comme du vin, les commentaires sont utiles pour donner envie ou pour dégoûter donc pour sélectionner car notre temps est limité, mais en aucun cas les avis des autres ne constituent un savoir intime et ne peuvent remplacer l'expérience. Lire un livre, boire un vin, sentir le vent frôler nos joues, sentir la vie dans nos veines, respirer un air pur, vivre la paix, tout cela nous appartient, la vie ne s'accommode pas de la procuration. La guerre... la guerre ...malheureusement n'échappe pas à cette règle, elle ne souffre pas la procuration. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0